Elle me manquait quand elle n'était pas là

DeuilElle me manquait

Elayne, 65

Une année après le décès de sa mère, Elayne a visité un conseiller pour parler de sujets qui la troublait pendant des années.

« Ce que j'ai appris en counseling est très simple. Il est bon de parler. Même si ma mère est décédée plus d'un an passé, je me sentais quand-même, je ne sais pas, perdue je suppose. Nous n'avions pas eu la meilleure des relations, mais elle me manquait maintenant qu'elle n'était plus là. Je ne me débrouillais pas très bien avec la situation et je ne pouvais pas comprendre pourquoi. Un jour quand j'étais au bureau de poste, j'ai ramassé un dépliant à propos du counseling et de la psychothérapie puis je l'ai gardé dans mon sac à main pendant des mois. Je l'ai montré à une amie puis elle m'a encouragé à y aller. Nous avions toutes deux vues une personne aller en thérapie à la télévision puis avions lu à ce sujet dans les magazines. Même si je n'étais pas certaine que ça pouvait m'aider, parce que rien ne pouvait me redonner ma mère, j'ai décidé d'essayer. Je pouvais dire des choses en thérapie à propos de ma mère et parler des sujets qui m'avaient troublée pendant des années. Je sais que je ne peux pas faire retourner l'horloge dans le passé, mais la thérapie m'a permise de laisser quelques choses aller. C'est presque comme si qu'en disant certaines choses tout haut, elles devenaient plus simples et perdaient un peu d'importance. Je ne me sentais plus si 'coincée'. Si quelqu'un d'autre se sent de la manière dont je me sentais, ils devraient définitivement considérer la thérapie. Elle m'a vraiment aidée. »