Types de thérapie

A

La thérapie adlérienne découle des travaux d’Alfred Adler et consiste à établir une relation thérapeutique collaborative, encourageante et pratique. Les conseillers adlériens aident les clients à examiner leur mode de vie et leurs valeurs personnelles afin de leur permettre de comprendre et de remettre en question leurs schèmes de comportement et leurs objectifs habituels. La thérapie comporte une démarche d’apprentissage qui aide les clients à progresser vers une intégration à la société.

L’analyse transactionnelle est une approche intégrative qui s’inspire d’éléments des approches psychanalytique, humaniste et cognitive. Elle est centrée sur le contenu des interactions entre les personnes. Le fait de modifier ces interactions crée des avenues de résolution des problèmes affectifs.

B

Ce type de thérapie suscite un changement positif et vise à inciter le client à tourner la page sur les problèmes du passé. On incite les clients à se concentrer de façon positive sur ce qu’ils font bien, à se fixer des objectifs et à travailler la manière de les atteindre. Il suffit d’aussi peu que trois ou quatre séances pour que la démarche porte fruit.

C

Mise au point par Carl Rogers, cette thérapie se fonde sur le principe selon lequel le client entre en relation avec le conseiller à condition qu’on lui permette d’exprimer librement toutes ses émotions et tous ses sentiments. Ainsi, le client peut affronter les sentiments négatifs qui pourraient avoir causé les problèmes affectifs et développer ses habiletés personnelles. Le client a alors pour objectif de devenir capable de se percevoir comme une personne dotée du pouvoir et de la liberté requis pour changer.

Ce type de thérapie mise sur la puissance de l’esprit pour influencer le comportement. Elle est fondée sur la théorie selon laquelle les expériences antérieures peuvent dégrader l’image de soi, ce qui peut influencer l’attitude, les émotions et la capacité d’affronter certaines situations. Elle consiste à aider le client à définir, à remettre en question et à modifier de piètres images mentales de lui-même, lui permettant ainsi de s'éloigner des réactions et des comportements négatifs. La thérapie cognitive peut aider les personnes à voir les choses avec plus d’optimisme.

Cette combinaison de thérapie cognitive et de psychothérapie incite les clients à puiser dans leurs aptitudes à développer des habiletés leur permettant de modifier des modes de comportement destructeurs. On y explore les modes de pensée négative de façon systématique, par exemple au moyen d'un journal et de tableaux des progrès.

La thérapie cognitive comportementale (TCC) conjugue les techniques cognitives et comportementales. On enseigne aux clients des façons de modifier les pensées et les attentes, grâce à des techniques de relaxation. Elle s’est avérée efficace dans le traitement de troubles liés au stress, des phobies, des obsessions, des troubles de l’alimentation et de dépression majeure (parfois jumelée à un traitement par médicaments).

Cette thérapie est fondée sur le principe selon lequel le comportement est appris en réaction aux expériences passées et peut être désappris ou reconditionné grâce à l'association, sans que l'on doive analyser le passé pour déterminer les raisons du comportement. Elle fonctionne généralement bien dans les cas de comportements compulsifs et obsessifs, de peurs, de phobies et de dépendances.

La thérapie comportementale émotivo-rationnelle (TCER) se fonde sur le principe selon lequel les difficultés affectives et comportementales résultent de pensées et de croyances irrationnelles. L’approche TCER aide le client à définir ces pensées et à les remplacer par des idées et des hypothèses plus rationnelles et réalistes. La TCER est un sous-ensemble de la thérapie cognitive comportementale.

La thérapie comportementale dialectique (TCD) découle de la thérapie cognitive comportementale (TCC), l’objectif principal de cette dernière étant de modifier le comportement. La TCD est également fondée sur l’acceptation du comportement du client, ce qui peut aider certains clients éprouvant des émotions très intenses à ne pas se sentir rejetés en raison de l'accent qui est mis sur le changement. La TCD vise à équilibrer l’acceptation et le changement. Grâce à certaines techniques, le praticien de la TCD peut souligner à ses clients que leur comportement, même s’il ne mène pas nécessairement à leur véritable intérêt à long terme, se comprend néanmoins, car c’est souvent la seule façon qu’ils ont trouvée de gérer de telles émotions intenses, sans compter que ces agissements semblent produire des conséquences positives à court terme. Toutefois, le thérapeute peut par ailleurs mettre le client au défi d'apporter des changements dans sa vie et d’apprendre d’autres façons de gérer sa détresse.

Le conseiller éclectique choisit parmi un certain nombre d’approches différentes celle qui convient le mieux aux besoins de son client.

E

La psychothérapie existentielle est une approche qui explore le conflit intérieur que ressent le client lorsqu’il est confronté à des préoccupations cruciales dans sa vie. Il peut s’agir de l’inévitabilité de la mort, de la liberté et de ses responsabilités, de l’isolement existentiel et de la perte de sens. Ces quatre préoccupations forment l’essentiel de la thérapie existentielle et composent le cadre dans lequel le thérapeute interprète le problème du client afin d’élaborer une méthode de traitement. La thérapie existentielle a beaucoup en commun avec les approches psychodynamique, humaniste, expérientielle et relationnelle de la psychothérapie.

F

Ce type de thérapie sert à traiter un système familial plutôt que les membres individuels d’une famille. En tant que thérapie de type systémique, elle requiert des conseillers précisément formés à cette fin.

G

Le nom de cette thérapie provient du mot allemand qui signifie « ensemble structuré ». Développée par Fritz Perls, la Gestalt-thérapie est centrée sur l’expérience globale du client, notamment ses sentiments, ses pensées et ses actions. Le client se dote d’une conscience de soi en analysant le comportement et le langage corporel et en parlant de ce qu’il ressent. Cette approche s’accompagne souvent de scénarios de passage à l’acte et de l’interprétation des rêves.

H

Issue du « mouvement de croissance personnelle », cette approche incite les gens à être à l’écoute de ce qu'ils ressentent et à assumer la responsabilité de leurs pensées et de leurs actes. L’accent est mis sur l'épanouissement de soi et la réalisation de son plein potentiel. On a souvent recours à une approche centrée sur le client et non directive; cette thérapie est dite « holistique » ou l’on dira qu’elle perçoit la personne dans sa globalité. Les instincts créatifs du client peuvent être mis à contribution pour explorer et résoudre les problèmes personnels.

I

Cette forme de thérapie a été mise au point pour résoudre les symptômes résultant d’expériences vécues perturbatrices et non résolues. On estime que la technique de l’EMDR reproduit l’état psychologique qu’éprouve la personne lorsqu’elle est au stade de sommeil paradoxal (REM). Selon les études, lorsque nous sommes au stade de sommeil paradoxal, nous sommes en mesure d’établir très rapidement de nouveaux liens entre différents éléments. L’EMDR est conçue pour profiter de ce mode de traitement à haute vitesse dont nous disposons tous, mais auquel nous n’avons généralement pas accès.

Ce type de thérapie consiste à jumeler plusieurs modèles différents de counseling et de psychothérapie.

N

Ce type de thérapie comporte une démarche de déconstruction et de « formulation de sens » qui s’effectue par le questionnement et la collaboration du client. Le thérapeute aide ses clients à visualiser leur vie comme s'il s'agissait d'un récit qu’ils pourraient « réécrire » par l’examen et l’évaluation des exceptions au « récit » et par une modification de leur relation au problème.

P

La pleine conscience est une façon particulière de centrer intentionnellement son attention sur ses pensées. Elle se fonde sur le principe voulant qu’une pensée négative puisse mener à une réaction en chaîne provoquant d'autres pensées négatives. Cette approche incite les personnes à porter attention à chaque pensée, afin de pouvoir « attraper » la première pensée négative et la considérer comme une simple « pensée » et non pas un fait. On brise ainsi la réaction en chaîne de pensées négatives, ce qui libère l’espace mental et permet de se recentrer sur le présent. Le thérapeute qui utilise la pleine conscience peut travailler avec des personnes et des groupes, et il intègre habituellement cette approche à un autre type de thérapie qu’il maîtrise déjà.

Cette thérapie se fonde sur la théorie selon laquelle la détresse survenue à la naissance ou durant l’enfance peut refaire surface sous forme de névrose. La thérapie ramène le client à la « scène primale », où il pourra revivre l’expérience traumatisante afin d'en réparer les cicatrices affectives. Lorsqu’un thérapeute utilise cette approche, c’est habituellement en la jumelant à un autre type de thérapie courante.

La PNL n’est généralement pas considérée comme étant une thérapie que l’on utilise comme telle, mais plutôt comme un moyen supplémentaire de travailler avec d’autres types de thérapie. La PNL conçoit un monde d’excellence dans lequel on peut aider les personnes à faire leur propre choix et à créer leur propre adaptabilité. Fondée sur plusieurs principes directeurs, la théorie de la PNL soutient que « soit nous possédons déjà toutes les ressources dont nous avons besoin, soit nous pouvons les créer » et que « la modélisation d’une performance réussie mène à l’excellence; si une personne peut réussir, il est possible de modéliser sa performance et de l’enseigner à d'autres ». La PNL consiste à découvrir comment une personne réussit une performance, puis à reproduire la démarche avec pour objectif « l’excellence pour tous ».

Elle est fondée sur les travaux de Sigmund Freud, selon lequel les pensées inacceptables de la petite enfance sont enfouies dans l'inconscient, mais elles influencent les pensées, les émotions et le comportement plus tard durant la vie. Les sentiments « refoulés » peuvent refaire surface sous forme de conflits, de dépression ou dans les rêves ou les activités créatives. L’analyste cherche à interpréter les relations et les sentiments perturbateurs provenant du passé, à les ramener à l’avant-scène dans l’esprit du client afin que tout sentiment négatif puisse être pris en charge. Le « transfert » est une méthode qu’utilise le psychanalyste et qui consiste à inciter le client à reporter sur l’analyste ses sentiments au sujet des personnes et des relations qu’il vit au quotidien. Ce type de thérapie est souvent utilisé pour traiter des clients qui souffrent de niveaux élevés de détresse; la démarche peut être longue et intense.

Cette approche met l’accent sur l’importance de l’inconscient et de l’expérience antérieure dans le façonnement du comportement actuel. On encourage le client à parler avec son thérapeute des relations qu’il a vécues durant son enfance avec ses parents et autres personnes marquantes, et le thérapeute se centre sur la dynamique de la relation client-thérapeute. Le « transfert » figure parmi les méthodes utilisées dans ce type de thérapie, soit le fait que le client projette sur le thérapeute ses sentiments éprouvés dans des relations marquantes antérieures. L’approche psychodynamique s’inspire de la psychanalyse, mais requiert habituellement moins de temps.

Parfois décrite comme la « psychologie de l’âme », elle désigne une série d’interventions qui visent un changement ou un développement susceptible de favoriser la croissance personnelle. Cette croissance s’accomplit en regroupant les attributs affectifs, mentaux, physiques et spirituels d’une personne dans un environnement sécurisé. La psychosynthèse est utile pour les personnes qui recherchent une vision nouvelle et plus spirituelle de l’avenir.

R

Le counseling relationnel consiste à faire en sorte que les parties à une relation reconnaissent les schémas répétitifs de la détresse, tout en comprenant et en gérant les différents perturbateurs dans leur vécu. La relation en cause peut concerner les membres d’une famille, d’un couple ou même des collègues de travail.

Cette approche se fonde sur le principe selon lequel les traumatismes affectifs et physiques au moment de la naissance sont censés créer des sentiments de séparation et de peur dans la vie ultérieure. On utilise des techniques de respiration pour libérer les tensions tandis que le client revit des émotions traumatisantes. Il est essentiel que le thérapeute soit rompu à ces techniques et lorsqu’il utilise cette approche, c’est habituellement en la jumelant à un autre type de thérapie courante.

S

Il s’agit des thérapies qui visent à modifier les schèmes transactionnels des membres au sein d’un système. Elles peuvent servir de terme générique pour désigner la thérapie familiale et de couple.

T

Ces thérapies utilisent l'art, le drame et/ou la danse pour aider les gens à exprimer leurs émotions et leus pensées au delà des mots. L'emphase est sur l'utilisation de mpyens de communications alternatifs pour explorer et régler des conflits et problèmes personnels. Les thérapies d'arts créatif peuvent aider à la confiance en soi et promouvoir le renforcement de l'identité à travers de l'expression d'accomplissement personnel. Quand plus qu'un thérapie créative est utilisée, c'est souvent appelé Thérapie d'art expressive.

Toute forme de counseling ou de thérapie qui met l’accent sur la spiritualité, le potentiel humain ou l’élévation de la conscience, y compris la psychosynthèse.